L’historique de l’association

L’historique de l’association

Le TRANSFORMATEUR ou La Métamorphose d’une Friche industrielle en Espace Naturel

 

En décembre 1991, après une décennie difficile, la Société d’Exploitation des Menuiseries SEBILLEAU(SEMES) cesse toute activité industrielle sur le site de Saint NICOLAS de Redon. Elle laisse vacant un espace de 5,5 hectares, des bâtiments dont une halle de 2800m2 et un hangar de 1620m2, une grande plate forme en enrobé ainsi que des monceaux de matériaux divers.

En 1994, le site est racheté par l’entreprise LECOQ, fournisseur de matériel agricole et industriel.

La partie Est du site est en surface commerciale dénommée « Agri-Bâti » appartenant au supermarché LECLERC situé au nord de la digue. En janvier 1995, puis en 1999, 2000, 2001, de grosses inondations viennent remettre en cause toutes installations industrielles ou commerciales sur le site.

En 2001, le Département de Loire Atlantique, en capacité de mobiliser la politique relative aux Espaces Naturels Sensibles (ENS), décide de contribuer à la protection des habitants de ce territoire.

En partenariat avec la ville de Saint NICOLAS de Redon, il commandite à l’Ecole Supérieure du Paysage de Versailles (ENSP) une recherche paysagère sur le devenir de cette friche industrielle.

Entre 2003 et 2005, s’y déroulent des « Ateliers Pédagogiques Régionaux » de l’ENSP avec des étudiants de 4° année. Cherchant à répondre à la question du Conseil général sur le devenir de ce site, ils proposent un plan d’aménagement et de gestion, et réalisent sur place des chantiers d’expérimentation de ces aménagements. Ils proposent au Département une gestion douce et économe du site pour favoriser son retour à la nature en s’appuyant sur l’adage de Antoine LAVOISIER « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Seuls les matériaux polluants doivent être évacués. Tous les autres matériaux sont conservés sur place, valorisés pour un autre usage (ex : réalisation de digues pour protéger l’habitat du quartier en juin 2005) ou deviennent support à la reconquête végétale.

De chantier d’expérimentation en chantier d’expérimentation, ils constatent que la transformation du lieu s’opère et que le chantier-école est une manière efficace d’aménager le site. D’où l’idée de créer une association pour poursuivre l’effort d’aménagement et pour gérer les espaces de manière douce et continue, par les habitants des environs. Et d’où l’appellation « Le TRANSFORMATEUR », faisant référence à la fois à l’existence de trois postes de transformateurs EDF sur la friche et à l’acte de transformation des matériaux.

Cette orientation permet à la fois de garder les traces d’une activité industrielle qui a beaucoup marqué le Pays de Redon et d’écrire une nouvelle page de son histoire.

Ainsi, en 2005 le Conseil Général de Loire Atlantique valide cette orientation et rachète le site désormais classé ENS.

L’association « Les Amis du TRANSFORMATEUR » se constitue en juillet de la même année et passe convention avec le Conseil Général 44 sur les objectifs suivants :

1-gérer et développer les espaces naturels sensibles sur la commune de Saint Nicolas de Redon,

2- mettre en place les conditions nécessaires à l’ouverture et à l’accueil du public,

3- recueillir et diffuser les expériences faites sur le site.

 

Les REALISATIONS principales dans la transformation du site

2006 – Lancement de l’Elevage de Vaches nantaises et du pâturage – Plantation d’un bois expérimental dans un hangar – Plantation autour de la halle – Rangement créatif de la banquette de la douve « La Visée » avec Stéphanie BUTTIER artiste – Manifestation festive autour de l’épluchage de châtaignes –

2007 – Création du Potager partagé du TRANSFORMATEUR – Création et Installation de nichoirs – création du passage vers « la jetée » – transformation des ex-bureaux de la SEMES – Manifestation festive autour de la vannerie « Brins d’création » – Projection cinématographique en plein air dans le cadre des Belles Nuits de Vilaine –

2008 – Extension des surfaces pâturées – Préparation du terrain pour un Verger – Installation d’un perchoir à cigognes et d’un observatoire à oiseaux – Installation des vaches sur le site pendant la saison hivernale – ouverture de tranchées de plantation dans la SIB – Animations d’arts plastiques Z’arbres – Accueil d’un atelier chorégraphique – Ateliers vannerie –

2009 – Semis dans le hangar de la SIB – Chantier forestier sur les berges du canal – Chantier partagé avec la commune de St Jean la Poterie, le « cirque des Lises » – Aménagement de l’espace des animaux – Organisation de sorties naturalistes (ornithologie, botanique, entomologie) – Manifestation festive avec « Brins de création » –

2010 – Réalisation du pont en châtaignier à l’entrée du Potager – Plantation d’arbres fruitiers – Création d’un Rucher école –Visite botanique sur les graminées suite à la réalisation d’un inventaire botanique du site- Visites de scolaires et d’étudiants en architecture et en patrimoine bâti –Manifestation artistique (musique avec la machine à vapeur, vidéo, land’art – « La Nocturne du Transfo ».

2011 – Chantier-école partagé avec St Jean la Poterie sur le site du « cirque des Lises » – Pâturage, (le troupeau est maintenant constitué de 6 bovins) – Chantier de travaux d’entretien du site – Porte ouverte au potager partagé – Animations auprès d’enfants d’âge primaire sur l’apiculture, l’élevage et le pâturage par une stagiaire, Marie BOURDAIS – Réalisation d’une broderie végétale sur l’enrobé devant la halle – Accueil de la fête éco-citoyenne et d’un spectacle du théâtre-canal « La Jurassienne de Réparation » –

2012 – Réalisation d’un dossier « mémoire » du site par une étudiante en patrimoine, Pauline HERBERT ; d’une typographie sur un bâti en béton par une étudiante à l’école des Beaux arts de Nantes, Elise HALLAB : « OBSERVATOIRE » – Organisation d’une fête des voisins le 29/06– Accueil de la fête de la biodiversité le 28/09 – Participation à la fête du Patrimoine le 15/09 – Réalisation et pose de silhouettes avec un atelier d’insertion – Organisation de portes ouvertes au potager partagé – Chantiers-école autour de l’entretien du site – Visites accompagnées du public sur le site : 250 personnes.

2013 – Réalisation d’une entrée protégée des vaches pour le pré-verger et le potager, chantier école + chantier d’insertion AIRE – Porte ouverte et bourse aux plantes au potager – Accueil de l’animation « nuit de la chouette » – Visites accompagnées du public sur le site : 187 personnes.

2015 – Plantation expérimentale d’un Boqueteau urbain, le Bosquito et organisation d’un colloque « Un boqueteau en ville ou comment réveiller la nature de nos sols urbains » en partenariat avec L’Agrocampus d’Angers, la CCPR, la ville de Saint-Nicolas de Redon.

Auteur : Association Les Amis du Transformateur

L'association "Les Amis du Transformateur" mène une action expérimentale de retour à la nature maîtrisé sur le territoire d'une friche industrielle à Saint Nicolas de REDON.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ