La Renouée du Japon – Saison 3

La Renouée du Japon – Saison 3

ob_ac833f_renouee-1

L’équipée, par une pluie battante, sous la jungle humide de la Renouée du Japon

Les spécificités de la Renouée du Japon et le problème que pose sa présence sur le site du TransfO ont été évoqués il y a déjà 4 ans (Voir l’article « Une peste au Transformateur »). Pour rappel, la renouée fait partie des plantes jugées envahissantes par la communauté scientifique et est, de ce fait, considérée comme devant être éradiquée.

Au Transformateur, nous avions choisi de nous donner un temps d’observation, de faire des mesures à périodicité régulière afin de connaître son évolution et, éventuellement, prendre les mesures nécessaires pour la contenir.

Une première observation des implantations et de leur superficie à été menée en 2011, une seconde en 2013 et une troisième en 2015 (samedi 2 mai). Hélas, il apparaît que, durant ces années, la « peste » n’est pas restée tranquille !

 

 

Comparons le début et la fin de la période d’observation :

La renouée au TransfO en 2011

Présence repérée sur 10 sites dont un principal, probablement le site-mère.

Superficie totale : 116 m2

La renouée au TransfO en 2015

Trois nouvelles implantations sont venues s’ajouter aux dix de départ.

Superficie totale : 168 m2

Soit en quatre ans une augmentation d’environ 45% !

Le moment d’intervenir est donc arrivé.

Pour mémoire, des essais ont été menés en 2013 tels que arrachage, bâche plastique noire, sel,.. Mais sans réel succès.

Lors du chantier du 2 mai dernier, une coupe systématique des tiges a été réalisée afin de fatiguer la plante, mais cette intervention s’est faite un peu trop tardivement. S’en souvenir pour l’an prochain

Pour la suite, la priorité doit être donnée aux implantations situées dans l’ancien verger (préservation de l’orchidée-abeille) et sur la digue attenante (préservation de l’étanchéité).

Rendez-vous pour un futur chantier !!!

Auteur : Association Les Amis du Transformateur

L'association "Les Amis du Transformateur" mène une action expérimentale de retour à la nature maîtrisé sur le territoire d'une friche industrielle à Saint Nicolas de REDON.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ