la brousse

Un chantier forestier dans le bois municipal de La brousse avec la population de Saint-Nicolas de Redon

Le samedi 28 janvier 2017 avec la participation de Dominique Mansion

Ce jour là, les adhérents du Transformateur sont sortis de leurs murs, pour mener, en partenariat avec la ville de Saint-Nicolas de Redon, un chantier forestier au bois communal de la Brousse. Une belle occasion de mener un chantier avec la population locale et ses élus …

Au menu de ce chantier : éclaircie du bois,  recépage d’un petit bosquet proche et plessage d’une haie.

La coupe des arbres avait été préalablement réalisée par un bûcheron professionnel. Le marquage d’éclaircie a été effectué avec la ville par l’Association Les amis du Transformateur.

Le plessage de la haie a été conduit par Dominique Mansion qui la veille au soir avait proposé une conférence sur le thème « La haie dans tous ses états » et tenu en haleine son auditoire.

Un beau plaidoyer pour la haie : Bref retour sur la Conférence « La haie dans tous ses états »

Dominique Mansion,  a démontré au travers de cette conférence toute sa connaissance et sa passion pour la haie. La riche illustration de ses propos par de nombreuses photographies a ponctué son propos oscillant entre contenus techniques et regards poétiques.

Un temps, a été consacré à une approche historique autour des usages et des pratiques autour de l’arbre, la forêt et la haie ;  l’observation de phénomènes naturels (rejets des arbres après une chute liée à une tempête par exemple, abatage d’arbres par des castors…) a conduit l’Homme à pratiquer l’émondage ( des vestiges archéologiques attestent de cette pratique à 3400 ans avant J-C…). Les besoins défensifs ont également amené l’Homme a développer la haie plessée…

Ensuite, il a expliqué que la technique d’émondage et de création d’arbres têtards (aussi appelé « trognes » et par des centaines d’autres noms en fonction des régions du monde…) peut s’appliquer à un large panel d’espèces en fonction des besoins : aussi bien aux saules, aulnes, alisiers, poiriers, mûriers, hêtres, houx, bouleaux,…qu’à l’érable champêtre, le frêne, le chêne pédonculé, le charme, le châtaigner, le tilleul…

Cette technique a permis à travers les temps de répondre à divers besoins humains en prolongeant la durée de vie des arbres et donc de la durée de « cueillette » pour :

– le bois bûche pour le chauffage

– le bois d’oeuvre

– la réalisation de fagots pour alimenter divers fours ( à pain, à chaux, …) et le foyer (cuisson d’aliments)

– charbonnette

– …

La haie plessée, répondant initialement à des besoins de créer des barrières défensives, a été ensuite longtemps utilisée pour enclore les troupeaux ou protéger les courtils et jardins domestiques des animaux laissés à la vaine pâture. Mais la haie plessée peut également être fruitière.

Une présentation des outils traditionnels (serpes, mailloche, hachette, sécateur et scie arboricole …) nécessaires à la mise en œuvre de ces techniques traditionnelles nous ont conduit aux usages actuels de la haie et à l’adaptation des outils aux enjeux modernes – par exemple le développement du bois déchiqueté ( plaquette pour le chauffage, BRF pour le sol, broyat utilisé en litière animale…)-.

La présentation de la continuité des usages modernes de la haie, a permis à D.Mansion de réaffirmer tout l’intérêt de ce milieu spécifique et de ses pratiques associées, pour les enjeux majeurs actuels que sont  le maintien de la biodiversité (habitat pour certaines espèces, corridor pour la circulation de la faune …) et de la prévention de l’érosion des sols. Il a également mis en exergue tout l’intérêt esthétique et paysager de l’usage de ces techniques dans l’espace urbain et péri-urbain d’aujourd’hui.

Dominique Mansion est l’un des fondateurs de La maison Botanique de Boursay dans le perche, lieu ressource pour le plessage et la trogne.

 

Auteur : Association Les Amis du Transformateur

L'association "Les Amis du Transformateur" mène une action expérimentale de retour à la nature maîtrisé sur le territoire d'une friche industrielle à Saint Nicolas de REDON.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ