Une « lasagne » au potager ?

Une « lasagne » au potager ?

Avec Claudine Raillard, samedi 9 mai, nous avons durant la matinée ensoleillée, confectionné une « lasagne ». Nous avons suivi la marche à suivre proposée par  »Terre vivante’‘ mis à part le fumier que nous n’avions pas. Claudine a insisté sur l’arrosage des différentes couches, cartons, bois, herbes, feuilles, gazon et enfin terreau. Puis nous avons terminé par quelques plantations. Des cartons trop nombreux ont trouvé une autre destination et la planche des artichauts s’est ainsi retrouvée cartonnée puis de l’herbe coupée est venue recouvrir les cartons, provoquant un grand plaisir à Claudine, voyant son information sur les lasagnes, détournée et mise en pratique différemment. Voilà, la matinée a été très agréable et nous attendons avec intérêt les résultats de notre travail

La Renouée du Japon – Saison 3

La Renouée du Japon – Saison 3

ob_ac833f_renouee-1

L’équipée, par une pluie battante, sous la jungle humide de la Renouée du Japon

Les spécificités de la Renouée du Japon et le problème que pose sa présence sur le site du TransfO ont été évoqués il y a déjà 4 ans (Voir l’article « Une peste au Transformateur »). Pour rappel, la renouée fait partie des plantes jugées envahissantes par la communauté scientifique et est, de ce fait, considérée comme devant être éradiquée.

Au Transformateur, nous avions choisi de nous donner un temps d’observation, de faire des mesures à périodicité régulière afin de connaître son évolution et, éventuellement, prendre les mesures nécessaires pour la contenir.

Une première observation des implantations et de leur superficie à été menée en 2011, une seconde en 2013 et une troisième en 2015 (samedi 2 mai). Hélas, il apparaît que, durant ces années, la « peste » n’est pas restée tranquille !

 

Continuer la lecture de « La Renouée du Japon – Saison 3 »

Un perron pour une maison cassée

Un perron pour une maison cassée

ob_272237_img-5045

Le chantier du mois de mai a mobilisé pour créer une rampe/escalier à l’angle des anciens bureaux de la SEMES, convertis  aujourd’hui en « jardin clos moderne » à découvrir à loisir. Ce jardin est également prévu pour être à terme une « porte » d’accès sur le site. La question du portillon à installer est donc à considérer afin d’interdire le passage des vaches, mais laisser celui des piétons.

La conception s’est faite sur place le jour du chantier, au regard des matériaux disponibles :

Panneaux béton d’une ancienne clôture existante devant les bureaux de la corderie.

Volume de remblais hétérogène à l’emplacement du chantier : blocs pierre, gravats, mélange argile et matières organique.

L’essentiel du travail ce jour a consisté à réaliser les terrassements, nivellements grossiers et soutènements… sous la pluie. La fin de la matinée s’est achevée avec une mise en place des premiers panneaux béton.

ob_ed94f6_croquis1